Du point de vue de la plupart des utilisateurs, la technologie importe peu. En revanche, il faudrait s’intéresser à la qualité des services compris dans l’offre, comme par exemple :

 

  • le débit «descendant», la vitesse à laquelle vous recevez des données ;
  • le débit «montant», la vitesse à laquelle vous envoyez des informations (il s’agit de débit symétrique si les vitesses montante et descendante sont égales) ;
  • le niveau de contention, soit le nombre de personnes amenées à partager le même lien haut débit (bande passante). En pratique, 10, 20, 40 personnes peuvent se partager un lien 1 Mbit/s, et disposer, malgré tout, d’une offre commerciale «connexion à 1Mbit/s». Les fournisseurs d’accès à internet misent sur le fait que tout le monde n’utilise pas ce lien en même temps.
  • le temps de réponse : c’est le temps effectivement pris pour envoyer des informations, indépendamment des débits ;
  • les services associés : téléphonie sur internet (illimitée ou non), télévision, sécurisation, hot line, etc.

 

Par conséquent, la comparaison est assez complexe car elle nécessite de prendre en compte de nombreux paramètres. Ainsi, deux offres ADSL à 2 Mbits/s peuvent être totalement différentes ! C’est pour cette raison que l’on voit un tel écart de coût entre les offres «entreprises» et «particuliers», pour des débits pourtant comparables : les niveaux de service ne sont pas les mêmes !